25 août 2019

Un MBA … ou un MOOC ?

Le titre est clairement provocateur ! Non, un MOOC ne remplacera jamais un MBA. C’est pourtant le type de choix que j’ai eu à faire ces derniers temps. C’est dommage, mais je traine un regret que, malgré le temps et une vie personnelle et professionnelle que je considère comme réussie, je n’arrive pas à évacuer.
Voilà… j’aurais aimé faire une grande école de commerce ! Je ne m’appesantirais pas sur les raisons qui ont fait qu’après mon DUT de Gestion à St Etienne, je n’ai pas pris cette option. J’en avais clairement les capacités (là, il faut me croire sur parole…), et mes résultats scolaires me permettaient d’y prétendre via les admissions parallèles. Oui, mais voilà, je n’ai pas fait ce choix.
Après le DUT, j’ai enchainé avec une préparation au Diplôme d’Études Comptables et Financières (DECF) que je n’ai finalementEM Lyon pas présenté pour cause de mauvais calcul de mon report de service militaire… à 4 jours près ! Libéré en Février, afin de préparer financièrement mon retour aux études en Septembre, j’ai cherché du boulot. J’ai pris un travail provisoire … qui a duré 17 ans. En effet, je suis rentré dans la banque, un peu comme on entre en religion, et y ai fait carrière. Le Crédit Lyonnais, à l’époque, m’a permis de me « venger » un peu en me permettant de préparer le Diplôme d’Enseignement Supérieur de l’Institut Technique de Banque (connu par son sigle ITB), un diplôme de niveau I soit bac + 5 préparé en 3 ans en cours de week-end et soirée. J’ai beaucoup aimé cette période ou j’ai fait des rencontres très enrichissantes. Mais ce diplôme est assez fermé et confidentiel, même si, près de 20 ans après, il me servira… comme je l’évoquerais plus tard.

Toutefois, ce « manque » de reconnaissance lié à un diplôme de grande école continuait à me tarauder. C’est pourquoi, régulièrement, cette idée me revenait : un DESS de gestion de patrimoine, un MBA …. J’aurais aimé rajouter un pins à ma collection.Je suis même allé jusqu’aux oraux de l’université de Clermont-Ferrand pour leur DESS de Gestion de Patrimoine … une semaine avant d’apprendre ma mutation en Guadeloupe !

Alors aujourd’hui ??? Arrivé aux États-Unis, j’ai pris un « coup » supplémentaire, mes diplômes, ne valent rien ! Personne ne les connait, il faut donc en passer par une évaluation via une société spécialisée qui émet des équivalences, des « credentials ». Cette société, WES, a estimé qu’ITB n’était qu’un « Bachelor » et non un master. J’ai quand même tenté un recours, entre autres pour faire ajouter ma note au grand oral, un beau 15 coefficient 9, qui avait été omise. Mais cette demande est arrivée dans la société WES, située au sud de Manhattan en même temps … que l’ouragan Sandy. Autant dire que l’examen n’a pas dû être long et je ne peux pas leur en vouloir.

MBAJ’ai donc décidé, à nouveau, de retourner sur les bancs de l’école et présenter un MBA. J’ai rencontré différentes universités américaines dont certaines valident une partie de mes crédits et donc limitent mon temps à étudier. Mais … j’ai regardé le programme, l’âge des autres étudiants, l’implication en terme horaire ainsi qu’en matière de distance vis-à-vis de mon extraordinaire famille. Tout ça pour quoi ? J’ai une expérience de plus de 20 ans dans la banque à des postes très différents, dont pas mal d’analyse et de management. J’ai créé avec mon épouse plusieurs entreprises qui s’en sortent plutôt pas mal. Je suis aujourd’hui reconnu en tant que consultant pour la rédaction de business plans, j’ai ma carte d’agent immobilier en France (et là, le diplôme d’ITB a été mon sésame) et en Floride. Même si le MBA a un programme assez « pratique », ce que j’ai lu en potassant le programme me semble assez loin de mes préoccupations de Small Business Owner.

MOOC

Par contre, et c’est là que le titre « MBA ou MOOC » prend son sens, j’ai envie d’apprendre encore, mais sur des points plus pointus. C’est ainsi que j’ai découvert mon premier MOOC, celui de l’EM LYON sur l’Effectuation. Je ne connaissais par ce thème et suis arrivé là par hasard. En résumé, l’effectuation, c’est de la retro ingénierie appliquée à la creation d’entreprise. On observe les créations qui ont marché et on en tire des conclusions. C’est assez intuitif, ça me plait. Je ne pense pas que tous les MOOC soit de ce niveau de qualité, la barre a été mise très haute. J’ai franchement adoré ces 6 semaines à phosphorer sur l’entrepreunariat et j’ai finalement obtenu le certificat. Ma vision de genèse entrepreneuriale a évolué sur plusieurs points grâce à cette expérience. J’ai pu apprendre à mon rythme, en dehors des heures ouvrées ou familiales. J’y ai vraiment pris plaisir.

Depuis, je me suis inscrit sur un autre MOOC, émis par HEC Paris cette fois, dont le sujet est « Évaluation financière de l’entreprise », un sujet que j’ai souvent à traiter et qui me passionne.
Donc MBA ou MOOC, j’ai fait mon choix … en tout cas pour 2014 !

About Sylvain Perret

Banquier d'entreprises en France puis en Guadeloupe pendant 20 ans, j'ai émigré aux Etats Unis en 2010. Depuis, j'aide les Français à s'installer dans ce grand pays grâce à mes services de Business Broker et de Business Consultant pour différents cabinets d'avocats.

hello